Recettes traditionnelles

Participez-vous au New York Travel Festival ? Nous sommes!

Participez-vous au New York Travel Festival ? Nous sommes!

Le New York Travel Festival 2014 approche à grands pas — les 26 et 27 avril au Bohemian National Hall

Nous sommes excités, alors que le New York Travel Festival 2014 approche à grands pas - les 26 et 27 avril au Bohemian National Hall. Au festival, les participants auront l'occasion de parler en tête-à-tête avec des experts du voyage, d'assister à des tables rondes pour en savoir plus sur l'industrie et sur la façon de voyager plus intelligemment, de goûter aux cuisines mondiales des meilleurs chefs, d'assister à des ateliers sur l'alimentation et la culture, de voir certaines des les dernières innovations en matière de technologie de voyage, jouez à des anecdotes sur les voyages, explorez la ville de New York grâce à des visites à prix réduit et plus encore.

En plus d'être l'un des partenaires médias officiels de l'événement, la rédactrice en chef d'Épicure & Culture Jessica Festa est l'une des expertes du voyage en vedette. Vous pourrez prendre rendez-vous pour des entretiens en tête-à-tête avec elle le 26 avril entre 15h30 et 16h50 - vous pouvez prendre rendez-vous en cliquant ici une fois que vous avez votre billet - sur des sujets comme les voyages en solo, romantique voyages, voyages à petit budget, voyages culturels, voyages culinaires, création d'un magazine en ligne, création d'une marque et bien plus encore.

Épicure & Culture participera également à la partie Travel Babel du festival, où des voyageurs chevronnés parlent en direct et en vidéo, partageant des histoires de voyage significatives sur la transformation, l'aventure et les épiphanies sur la route et devenant un voyageur passionné.

Quelques autres faits saillants du festival auxquels on peut s'attendre incluent:

  • Lee Abbamonte, le plus jeune Américain à avoir visité tous les pays du monde, prononcera le discours d'ouverture le 27 avril et jouera à "Stump Lee", un jeu-questionnaire où les participants peuvent tenter de piéger cet expert du voyage.
  • Une dégustation de plats mexicains et de mezcal
  • Le fondateur de G Adventures, Bruce Poon Tip, parlera de son expérience dans la création d'une entreprise de voyages et en tant que défenseur des voyages durables
  • Travel 2.0 présentera les dernières technologies du voyage, avec des présentations de startups technologiques du voyage
  • L'animatrice de vidéos de voyage Kelley Ferro expliquera comment créer avec succès une série de vidéos pour votre marque
  • Un atelier de voyage culinaire avec la fondatrice de Foodie International Elyse Pasquale

Et beaucoup plus! Nous espérons vous voir là-bas. Pour acheter vos billets, cliquez ici.

Le poste Assistez-vous au New York Travel Festival ? Nous sommes! est apparu en premier sur Épicure & Culture.


Flashback : le « commissaire à la santé » de New York a exhorté les New-Yorkais à se rassembler dans les lieux publics

La commissaire à la santé de la ville de New York, apparemment chargée de conseiller les New-Yorkais sur les meilleures pratiques de santé, est critiquée pour le rôle qu'elle a pu jouer dans la ville devenant le plus grand cluster de coronavirus d'Amérique.

Au cours des deux derniers mois, Oxiris Barbot, le commissaire à la santé de la ville, a déclaré que prendre les transports en commun et sortir en public, y compris assister au défilé du Nouvel An lunaire chinois à Chinatown, n'étaient pas seulement des comportements responsables, mais aideraient également à vaincre les anti-asiatiques. les préjugés.

« Nous encourageons les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations quotidiennes et suggérons de prendre les précautions quotidiennes que nous prenons pendant la saison de la grippe », a déclaré Barbot le 26 janvier. Elle a même ajouté que ceux qui avaient récemment voyagé depuis Wuhan n'étaient pas invités à s'auto-mettre en quarantaine ou à éviter les grands rassemblements publics.

Le 2 février, elle a exhorté au même manque de prudence : « Le risque pour les New-Yorkais de coronavirus est faible et notre préparation en tant que ville est très élevée. Il n'y a aucune raison de ne pas prendre le métro, de ne pas prendre le bus, de ne pas sortir dans son restaurant préféré, et surtout de ne pas rater le défilé dimanche prochain.&rdquo

"Je vais être là", a-t-elle ajouté pour se rassurer davantage.

Sur Twitter, elle a laissé entendre qu'il serait raciste de ne pas assister au défilé de Chinatown.

&ldquoAlors que nous nous préparons à célébrer le #LunarNewYear à New York, je tiens à assurer aux New-Yorkais qu'il n'y a aucune raison pour que quiconque modifie ses projets de vacances, évite le métro ou certaines parties de la ville à cause du #coronavirus », a-t-elle tweeté. &ldquoJe veux être clair, il s'agit d'un virus, pas d'un groupe de personnes. Il n'y a AUCUNE excuse pour discriminer ou stigmatiser les personnes d'origine asiatique. Nous sommes ici aujourd'hui pour exhorter tous les New-Yorkais à continuer à vivre leur vie comme d'habitude.&rdquo

Le 7 février, Barbot a offert aux New Yorkais le même mauvais conseil, en déclarant à NY1 : « La chose importante à savoir pour les New-Yorkais est que dans la ville actuellement, leur risque est faible et que notre ville est très bien préparée. Et donc on sait que ce virus peut se transmettre d'un individu à un autre, mais que c'est typiquement des gens qui vivent ensemble. Qu'il n'y a aucun risque pour le moment &mdash, nous en apprenons toujours plus &mdash sur le fait qu'il soit transmis par contact occasionnel, n'est-ce pas ?&rdquo

"Alors nous disons aux New-Yorkais, vaquer à leurs occupations, prenez le métro, sortez, profitez de la vie, mais prenez des précautions au quotidien", a-t-elle déclaré.

À cette époque, les médias se sont largement concentrés sur l'interdiction récente du président Trump de voyager de la Chine aux États-Unis. Le défilé de Chinatown à New York était présenté comme un acte de défiance contre ce qui était décrit comme une politique de préjugés. Les Américains qui ont commencé à &ldquosocial distanciation&rdquo ont été dans certains cas étiquetés racistes.

Le jour où l'interdiction de voyager a été annoncée, Joe Biden a déclaré : « Le peuple américain a besoin d'un président en qui il peut avoir confiance en ce qu'il dit à ce sujet, qu'il va agir de manière rationnelle à ce sujet. Dans des moments comme celui-ci, c'est là que la crédibilité du président est la plus nécessaire car il explique ce que nous devons et ne devons pas faire. Ce n'est pas le moment pour Donald Trump & rsquos record de xénophobie hystérie & mdash xénophobie hystérique et alarmisme. & rdquo

Lorsque les Américains ont commencé à pratiquer & ldquosocial distanciation, & rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) les a accusés de racisme.

&ldquoHonnêtement, cela semble presque si idiot à dire, mais il y&rsquos beaucoup de restaurants qui ressentent la douleur du racisme, où les gens ne fréquentent littéralement pas [sic] les restaurants chinois, ils ne fréquentent pas [sic] les restaurants asiatiques à cause du racisme pur et simple autour du Coronavirus », a-t-elle déclaré sur Instagram Live.

Sa collègue démocrate, la représentante Ayanna Pressley (D-Mass.) a également accusé les Américains d'être des « ldquoracistes » pour avoir pratiqué ce qui est désormais largement accepté comme les meilleures pratiques pour empêcher la propagation du coronavirus.

"Vous savez, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, nous avons vu non seulement la propagation du virus mais aussi une propagation rapide du racisme et de la xénophobie", a déclaré le législateur lors d'une audience de contrôle du Congrès. «Nous en avons été témoins au plus haut niveau et, en fait, le Parti républicain attise, de manière irresponsable, ces flammes. Un collègue a tweeté que « Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus chinois ». Cette rhétorique douloureuse a des conséquences. Les restaurants de Boston & rsquos Chinatown ont connu une baisse de 80 % de leur activité. Et je crois que cela a tout à voir avec la propagation rapide de la désinformation et de la paranoïa.&rdquo

Les Américains et Trump ont également été attaqués dans les médias. Sur CNN, le contributeur Jeff Yang a déclaré que les Américains étaient racistes parce qu'ils évitaient les foules et en particulier ceux qui éternuaient et toussaient.

"Beaucoup d'Asiatiques-Américains et d'Asiatiques dans d'autres pays, qui connaissent, je suppose, une épaule froide métaphoriquement lorsqu'il s'agit d'être en public et simplement d'être, vous savez, chinois dans un espace surpeuplé", a déclaré Yang. &ldquoC&rsquos quelque chose qui pousse les gens à se séparer comme la mer rouge, oser tousser ou éternuer fait que les gens se détournent de vous. Il y a un sens dans lequel les gens ont vraiment l'impression qu'il y a une sorte de profilage racial, simplement parce que la maladie jusqu'à présent a été principalement limitée en termes de décès.

Yang a également attaqué les Américains pour avoir lié la propagation du coronavirus aux habitudes alimentaires chinoises, alors même que les scientifiques et le gouvernement communiste chinois s'accordent pour dire que le virus peut être retracé jusqu'aux "marchés" où les animaux sauvages sont vendus pour la consommation humaine. "C'est tout simplement au-delà de l'extrême et n'est pas soutenu par des données scientifiques", a déclaré Yang.

Les têtes parlantes de la télévision ont également affirmé que l'interdiction de voyager en Chine de Trump était contraire à la science. Le doyen fondateur de l'École nationale de médecine tropicale et invité fréquent de MSNBC, Peter Hotez, a déclaré : « historiquement, les interdictions de voyager ont tendance à ne pas très bien fonctionner, elles ont tendance à être contre-productives. »

Supercoupe associée : Trump, les Américains appelés &lsquoRacist&rsquo pour se protéger contre le coronavirus &mdash


Flashback : le « commissaire à la santé » de New York a exhorté les New-Yorkais à se rassembler dans les lieux publics

La commissaire à la santé de la ville de New York, apparemment chargée de conseiller les New-Yorkais sur les meilleures pratiques de santé, est critiquée pour le rôle qu'elle a pu jouer dans la ville devenant le plus grand cluster de coronavirus d'Amérique.

Au cours des deux derniers mois, Oxiris Barbot, le commissaire à la santé de la ville, a déclaré que prendre les transports en commun et sortir en public, y compris assister au défilé du Nouvel An lunaire chinois à Chinatown, n'étaient pas seulement des comportements responsables, mais aideraient également à vaincre les anti-asiatiques. les préjugés.

« Nous encourageons les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations quotidiennes et suggérons de prendre les précautions quotidiennes que nous prenons pendant la saison de la grippe », a déclaré Barbot le 26 janvier. Elle a même ajouté que ceux qui avaient récemment voyagé depuis Wuhan n'étaient pas invités à s'auto-mettre en quarantaine ou à éviter les grands rassemblements publics.

Le 2 février, elle a exhorté au même manque de prudence : « Le risque pour les New-Yorkais de coronavirus est faible et notre préparation en tant que ville est très élevée. Il n'y a aucune raison de ne pas prendre le métro, de ne pas prendre le bus, de ne pas sortir dans son restaurant préféré, et surtout de ne pas rater le défilé dimanche prochain.&rdquo

"Je vais être là", a-t-elle ajouté pour se rassurer davantage.

Sur Twitter, elle a suggéré qu'il serait raciste de ne pas assister au défilé de Chinatown.

&ldquoAlors que nous nous préparons à célébrer le #LunarNewYear à New York, je tiens à assurer aux New-Yorkais qu'il n'y a aucune raison pour que quiconque modifie ses plans de vacances, évite le métro ou certaines parties de la ville à cause du #coronavirus", a-t-elle tweeté. &ldquoJe veux être clair, il s'agit d'un virus, pas d'un groupe de personnes. Il n'y a AUCUNE excuse pour discriminer ou stigmatiser les personnes d'origine asiatique. Nous sommes ici aujourd'hui pour exhorter tous les New-Yorkais à continuer à vivre leur vie comme d'habitude.&rdquo

Le 7 février, Barbot a offert aux New Yorkais le même mauvais conseil, en déclarant à NY1 : « La chose importante à savoir pour les New-Yorkais est que dans la ville actuellement, leur risque est faible et notre préparation urbaine est élevée. Et donc on sait que ce virus peut se transmettre d'un individu à un autre, mais que c'est typiquement des gens qui vivent ensemble. Qu'il n'y a aucun risque pour le moment &mdash nous en apprenons toujours plus &mdash sur le fait qu'il soit transmis par contact occasionnel, non?&rdquo

"Alors nous disons aux New-Yorkais, vaquer à leurs occupations, prenez le métro, sortez, profitez de la vie, mais prenez des précautions au quotidien", a-t-elle déclaré.

À cette époque, les médias se sont largement concentrés sur l'interdiction récente du président Trump de voyager de la Chine aux États-Unis. Le défilé de Chinatown à New York était présenté comme un acte de défiance contre ce qui était décrit comme une politique de préjugés. Les Américains qui ont commencé à &ldquosocial distanciation&rdquo ont été dans certains cas étiquetés racistes.

Le jour où l'interdiction de voyager a été annoncée, Joe Biden a déclaré : « Le peuple américain a besoin d'un président en qui il peut avoir confiance en ce qu'il dit à ce sujet, qu'il va agir de manière rationnelle à ce sujet. Dans des moments comme celui-ci, c'est là que la crédibilité du président est la plus nécessaire car il explique ce que nous devrions et ne devrions pas faire. Ce n'est pas le moment pour Donald Trump & rsquos record de xénophobie hystérie & mdash xénophobie hystérique et alarmisme. & rdquo

Lorsque les Américains ont commencé à pratiquer & ldquosocial distanciation, & rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) les a accusés de racisme.

&ldquoHonnêtement, cela semble presque si idiot à dire, mais il y&rsquos beaucoup de restaurants qui ressentent la douleur du racisme, où les gens ne fréquentent littéralement pas [sic] les restaurants chinois, ils ne fréquentent pas [sic] les restaurants asiatiques à cause du racisme pur et simple autour du Coronavirus », a-t-elle déclaré sur Instagram Live.

Sa collègue démocrate, la représentante Ayanna Pressley (D-Mass.) a également accusé les Américains d'être des « ldquoracistes » pour avoir pratiqué ce qui est désormais largement accepté comme les meilleures pratiques pour empêcher la propagation du coronavirus.

"Vous savez, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, nous avons vu non seulement la propagation du virus mais aussi une propagation rapide du racisme et de la xénophobie", a déclaré le législateur lors d'une audience de contrôle du Congrès. «Nous en avons été témoins au plus haut niveau et, en fait, le Parti républicain attise, de manière irresponsable, ces flammes. Un collègue a tweeté que « Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus chinois ». Cette rhétorique douloureuse a des conséquences. Les restaurants de Boston & rsquos Chinatown ont connu une baisse de 80 % de leur activité. Et je crois que cela a tout à voir avec la propagation rapide de la désinformation et de la paranoïa.»

Les Américains et Trump ont également été attaqués dans les médias. Sur CNN, le contributeur Jeff Yang a déclaré que les Américains étaient racistes parce qu'ils évitaient les foules et en particulier ceux qui éternuaient et toussaient.

"Beaucoup d'Asiatiques-Américains et d'Asiatiques dans d'autres pays, qui connaissent, je suppose, une épaule froide métaphoriquement lorsqu'il s'agit d'être en public et simplement d'être, vous savez, chinois dans un espace surpeuplé", a déclaré Yang. &ldquoC&rsquos quelque chose qui pousse les gens à se séparer comme la mer rouge, oser tousser ou éternuer fait que les gens se détournent de vous. Il y a un sens dans lequel les gens ont vraiment l'impression qu'il y a une sorte de profilage racial, simplement parce que la maladie jusqu'à présent a été principalement limitée en termes de décès.

Yang a également attaqué les Américains pour avoir lié la propagation du coronavirus aux habitudes alimentaires chinoises, alors même que les scientifiques et le gouvernement communiste chinois s'accordent pour dire que le virus peut être retracé jusqu'aux "marchés" où les animaux sauvages sont vendus pour la consommation humaine. "C'est tout simplement au-delà de l'extrême et n'est pas soutenu par des données scientifiques", a déclaré Yang.

Les têtes parlantes de la télévision ont également affirmé que l'interdiction de voyager en Chine de Trump était contraire à la science. Le doyen fondateur de l'École nationale de médecine tropicale et invité fréquent de MSNBC, Peter Hotez, a déclaré : « historiquement, les interdictions de voyager ont tendance à ne pas très bien fonctionner, elles ont tendance à être contre-productives. »

Supercoupe associée : Trump, les Américains appelés &lsquoRacist&rsquo pour se protéger contre le coronavirus &mdash


Flashback : le « commissaire à la santé » de New York a exhorté les New-Yorkais à se rassembler dans les lieux publics

La commissaire à la santé de la ville de New York, apparemment chargée de conseiller les New-Yorkais sur les meilleures pratiques de santé, est critiquée pour le rôle qu'elle a pu jouer dans la ville devenant le plus grand cluster de coronavirus d'Amérique.

Au cours des deux derniers mois, Oxiris Barbot, le commissaire à la santé de la ville, a déclaré que prendre les transports en commun et sortir en public, y compris assister au défilé du Nouvel An lunaire chinois à Chinatown, n'étaient pas seulement des comportements responsables, mais aideraient également à vaincre les anti-asiatiques. les préjugés.

« Nous encourageons les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations quotidiennes et suggérons de prendre les précautions quotidiennes que nous prenons pendant la saison de la grippe », a déclaré Barbot le 26 janvier. Elle a même ajouté que ceux qui avaient récemment voyagé depuis Wuhan n'étaient pas invités à s'auto-mettre en quarantaine ou à éviter les grands rassemblements publics.

Le 2 février, elle a exhorté au même manque de prudence : « Le risque pour les New-Yorkais de coronavirus est faible et notre préparation en tant que ville est très élevée. Il n'y a aucune raison de ne pas prendre le métro, de ne pas prendre le bus, de ne pas sortir dans son restaurant préféré, et surtout de ne pas rater le défilé dimanche prochain.&rdquo

"Je vais être là", a-t-elle ajouté pour se rassurer davantage.

Sur Twitter, elle a suggéré qu'il serait raciste de ne pas assister au défilé de Chinatown.

&ldquoAlors que nous nous préparons à célébrer le #LunarNewYear à New York, je tiens à assurer aux New-Yorkais qu'il n'y a aucune raison pour que quiconque modifie ses plans de vacances, évite le métro ou certaines parties de la ville à cause du #coronavirus", a-t-elle tweeté. &ldquoJe veux être clair, il s'agit d'un virus, pas d'un groupe de personnes. Il n'y a AUCUNE excuse pour discriminer ou stigmatiser les personnes d'origine asiatique. Nous sommes ici aujourd'hui pour exhorter tous les New-Yorkais à continuer à vivre leur vie comme d'habitude.&rdquo

Le 7 février, Barbot a offert aux New Yorkais le même mauvais conseil, en déclarant à NY1 : « La chose importante à savoir pour les New-Yorkais est que dans la ville actuellement, leur risque est faible et que notre ville est très bien préparée. Et donc on sait que ce virus peut se transmettre d'un individu à un autre, mais que c'est typiquement des gens qui vivent ensemble. Qu'il n'y a aucun risque pour le moment &mdash, nous en apprenons toujours plus &mdash sur le fait qu'il soit transmis par contact occasionnel, n'est-ce pas ?&rdquo

"Alors nous disons aux New-Yorkais, vaquer à leurs occupations, prenez le métro, sortez, profitez de la vie, mais prenez des précautions au quotidien", a-t-elle déclaré.

À cette époque, les médias se sont largement concentrés sur l'interdiction récente du président Trump de voyager de la Chine aux États-Unis. Le défilé de Chinatown à New York était présenté comme un acte de défiance contre ce qui était décrit comme une politique de préjugés. Les Américains qui ont commencé à &ldquosocial distanciation&rdquo ont été dans certains cas étiquetés racistes.

Le jour où l'interdiction de voyager a été annoncée, Joe Biden a déclaré : « Le peuple américain a besoin d'un président en qui il peut avoir confiance en ce qu'il dit à ce sujet, qu'il va agir de manière rationnelle à ce sujet. Dans des moments comme celui-ci, c'est là que la crédibilité du président est la plus nécessaire car il explique ce que nous devrions et ne devrions pas faire. Ce n'est pas le moment pour Donald Trump & rsquos record de xénophobie hystérie & mdash xénophobie hystérique et alarmisme. & rdquo

Lorsque les Américains ont commencé à pratiquer & ldquosocial distanciation, & rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) les a accusés de racisme.

&ldquoHonnêtement, cela semble presque si idiot à dire, mais il y&rsquos beaucoup de restaurants qui ressentent la douleur du racisme, où les gens ne fréquentent littéralement pas [sic] les restaurants chinois, ils ne fréquentent pas [sic] les restaurants asiatiques à cause du racisme pur et simple autour du Coronavirus », a-t-elle déclaré sur Instagram Live.

Sa collègue démocrate, la représentante Ayanna Pressley (D-Mass.) a également accusé les Américains d'être des « ldquoracistes » pour avoir pratiqué ce qui est désormais largement accepté comme les meilleures pratiques pour empêcher la propagation du coronavirus.

"Vous savez, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, nous avons vu non seulement la propagation du virus mais aussi une propagation rapide du racisme et de la xénophobie", a déclaré le législateur lors d'une audience de contrôle du Congrès. «Nous en avons été témoins au plus haut niveau et, en fait, le Parti républicain attise, de manière irresponsable, ces flammes. Un collègue a tweeté que « Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus chinois ». Cette rhétorique douloureuse a des conséquences. Les restaurants de Boston & rsquos Chinatown ont connu une baisse de 80 % de leur activité. Et je crois que cela a tout à voir avec la propagation rapide de la désinformation et de la paranoïa.»

Les Américains et Trump ont également été attaqués dans les médias. Sur CNN, le contributeur Jeff Yang a déclaré que les Américains étaient racistes parce qu'ils évitaient les foules et en particulier ceux qui éternuaient et toussaient.

"Beaucoup d'Asiatiques-Américains et d'Asiatiques dans d'autres pays, qui connaissent, je suppose, une épaule froide métaphoriquement lorsqu'il s'agit d'être en public et simplement d'être, vous savez, chinois dans un espace surpeuplé", a déclaré Yang. &ldquoC&rsquos quelque chose qui pousse les gens à se séparer comme la mer rouge, oser tousser ou éternuer fait que les gens se détournent de vous. Il y a un sens dans lequel les gens ont vraiment l'impression qu'il y a une sorte de profilage racial, simplement parce que la maladie jusqu'à présent a été principalement limitée en termes de décès.

Yang a également attaqué les Américains pour avoir lié la propagation du coronavirus aux habitudes alimentaires chinoises, alors même que les scientifiques et le gouvernement communiste chinois s'accordent pour dire que le virus peut être retracé jusqu'aux "marchés" où les animaux sauvages sont vendus pour la consommation humaine. "C'est tout simplement au-delà de l'extrême et n'est pas soutenu par des données scientifiques", a déclaré Yang.

Les têtes parlantes de la télévision ont également affirmé que l'interdiction de voyager en Chine de Trump était contraire à la science. Le doyen fondateur de l'École nationale de médecine tropicale et invité fréquent de MSNBC, Peter Hotez, a déclaré : « historiquement, les interdictions de voyager ont tendance à ne pas très bien fonctionner, elles ont tendance à être contre-productives. »

Supercoupe associée : Trump, les Américains appelés &lsquoRacist&rsquo pour se protéger contre le coronavirus &mdash


Flashback : le « commissaire à la santé » de New York a exhorté les New-Yorkais à se rassembler dans les lieux publics

La commissaire à la santé de la ville de New York, apparemment chargée de conseiller les New-Yorkais sur les meilleures pratiques de santé, est critiquée pour le rôle qu'elle a pu jouer dans la ville devenant le plus grand cluster de coronavirus d'Amérique.

Au cours des deux derniers mois, Oxiris Barbot, le commissaire à la santé de la ville, a déclaré que prendre les transports en commun et sortir en public, y compris assister au défilé du Nouvel An lunaire chinois à Chinatown, n'étaient pas seulement des comportements responsables, mais aideraient également à vaincre les anti-asiatiques. les préjugés.

« Nous encourageons les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations quotidiennes et suggérons de prendre les précautions quotidiennes que nous prenons pendant la saison de la grippe », a déclaré Barbot le 26 janvier. Elle a même ajouté que ceux qui avaient récemment voyagé depuis Wuhan n'étaient pas invités à s'auto-mettre en quarantaine ou à éviter les grands rassemblements publics.

Le 2 février, elle a exhorté au même manque de prudence : « Le risque pour les New-Yorkais de coronavirus est faible et notre préparation en tant que ville est très élevée. Il n'y a aucune raison de ne pas prendre le métro, de ne pas prendre le bus, de ne pas sortir dans son restaurant préféré, et surtout de ne pas rater le défilé dimanche prochain.&rdquo

"Je vais être là", a-t-elle ajouté pour se rassurer davantage.

Sur Twitter, elle a laissé entendre qu'il serait raciste de ne pas assister au défilé de Chinatown.

&ldquoAlors que nous nous préparons à célébrer le #LunarNewYear à New York, je tiens à assurer aux New-Yorkais qu'il n'y a aucune raison pour que quiconque modifie ses projets de vacances, évite le métro ou certaines parties de la ville à cause du #coronavirus », a-t-elle tweeté. &ldquoJe veux être clair, il s'agit d'un virus, pas d'un groupe de personnes. Il n'y a AUCUNE excuse pour discriminer ou stigmatiser les personnes d'origine asiatique. Nous sommes ici aujourd'hui pour exhorter tous les New-Yorkais à continuer à vivre leur vie comme d'habitude.&rdquo

Le 7 février, Barbot a offert aux New Yorkais le même mauvais conseil, en déclarant à NY1 : « La chose importante à savoir pour les New-Yorkais est que dans la ville actuellement, leur risque est faible et notre préparation urbaine est élevée. Et donc on sait que ce virus peut se transmettre d'un individu à un autre, mais que c'est typiquement des gens qui vivent ensemble. Qu'il n'y a aucun risque pour le moment &mdash nous en apprenons toujours plus &mdash sur le fait qu'il soit transmis par contact occasionnel, non?&rdquo

"Alors nous disons aux New-Yorkais, vaquer à leurs occupations, prenez le métro, sortez, profitez de la vie, mais prenez des précautions au quotidien", a-t-elle déclaré.

À cette époque, les médias se sont largement concentrés sur l'interdiction récente du président Trump de voyager de la Chine aux États-Unis. Le défilé de Chinatown à New York était présenté comme un acte de défiance contre ce qui était décrit comme une politique de préjugés. Les Américains qui ont commencé à &ldquosocial distanciation&rdquo ont été dans certains cas étiquetés racistes.

Le jour où l'interdiction de voyager a été annoncée, Joe Biden a déclaré : « Le peuple américain a besoin d'un président en qui il peut avoir confiance en ce qu'il dit à ce sujet, qu'il va agir de manière rationnelle à ce sujet. Dans des moments comme celui-ci, c'est là que la crédibilité du président est la plus nécessaire car il explique ce que nous devons et ne devons pas faire. Ce n'est pas le moment pour Donald Trump & rsquos record de xénophobie hystérie & mdash xénophobie hystérique et semer la peur. & rdquo

Lorsque les Américains ont commencé à pratiquer & ldquosocial distanciation, & rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) les a accusés de racisme.

&ldquoHonnêtement, cela semble presque si idiot à dire, mais il y&rsquos beaucoup de restaurants qui ressentent la douleur du racisme, où les gens ne fréquentent littéralement pas [sic] les restaurants chinois, ils ne fréquentent pas [sic] les restaurants asiatiques à cause du racisme pur et simple autour du Coronavirus », a-t-elle déclaré sur Instagram Live.

Sa collègue démocrate, la représentante Ayanna Pressley (D-Mass.) a également accusé les Américains d'être des « ldquoracistes » pour avoir pratiqué ce qui est désormais largement accepté comme les meilleures pratiques pour empêcher la propagation du coronavirus.

"Vous savez, depuis le début de l'épidémie de COVID-19, nous avons vu non seulement la propagation du virus mais aussi une propagation rapide du racisme et de la xénophobie", a déclaré le législateur lors d'une audience de contrôle du Congrès. «Nous en avons été témoins au plus haut niveau et, en fait, le Parti républicain attise, de manière irresponsable, ces flammes. Un collègue a tweeté que « Tout ce que vous devez savoir sur le coronavirus chinois ». Cette rhétorique douloureuse a des conséquences. Les restaurants de Boston & rsquos Chinatown ont connu une baisse de 80 % de leur activité. Et je crois que cela a tout à voir avec la propagation rapide de la désinformation et de la paranoïa.»

Les Américains et Trump ont également été attaqués dans les médias. Sur CNN, le contributeur Jeff Yang a déclaré que les Américains étaient racistes parce qu'ils évitaient les foules et en particulier ceux qui éternuaient et toussaient.

"Beaucoup d'Asiatiques-Américains et d'Asiatiques dans d'autres pays, qui connaissent, je suppose, une épaule froide métaphoriquement lorsqu'il s'agit d'être en public et simplement d'être, vous savez, chinois dans un espace surpeuplé", a déclaré Yang. &ldquoC&rsquos quelque chose qui pousse les gens à se séparer comme la mer rouge, oser tousser ou éternuer fait que les gens se détournent de vous. Il y a un sens dans lequel les gens ont vraiment l'impression qu'il y a une sorte de profilage racial, simplement parce que la maladie jusqu'à présent a été principalement limitée en termes de décès.

Yang a également attaqué les Américains pour avoir lié la propagation du coronavirus aux habitudes alimentaires chinoises, alors même que les scientifiques et le gouvernement communiste chinois s'accordent pour dire que le virus peut être retracé jusqu'aux "marchés" où les animaux sauvages sont vendus pour la consommation humaine. "C'est tout simplement au-delà de l'extrême et n'est pas soutenu par des données scientifiques", a déclaré Yang.

Les têtes parlantes de la télévision ont également affirmé que l'interdiction de voyager en Chine de Trump était contraire à la science. Le doyen fondateur de l'École nationale de médecine tropicale et invité fréquent de MSNBC, Peter Hotez, a déclaré : « historiquement, les interdictions de voyager ont tendance à ne pas très bien fonctionner, elles ont tendance à être contre-productives. »

Supercoupe associée : Trump, les Américains appelés &lsquoRacist&rsquo pour se protéger contre le coronavirus &mdash


Flashback : le « commissaire à la santé » de New York a exhorté les New-Yorkais à se rassembler dans les lieux publics

La commissaire à la santé de la ville de New York, apparemment chargée de conseiller les New-Yorkais sur les meilleures pratiques de santé, est critiquée pour le rôle qu'elle a pu jouer dans la ville devenant le plus grand cluster de coronavirus d'Amérique.

Au cours des deux derniers mois, Oxiris Barbot, le commissaire à la santé de la ville, a déclaré que prendre les transports en commun et sortir en public, y compris assister au défilé du Nouvel An lunaire chinois à Chinatown, n'étaient pas seulement des comportements responsables, mais aideraient également à vaincre les anti-asiatiques. les préjugés.

« Nous encourageons les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations quotidiennes et suggérons de prendre les précautions quotidiennes que nous prenons pendant la saison de la grippe », a déclaré Barbot le 26 janvier. Elle a même ajouté que ceux qui avaient récemment voyagé depuis Wuhan n'étaient pas invités à s'auto-mettre en quarantaine ou à éviter les grands rassemblements publics.

Le 2 février, elle a exhorté au même manque de prudence : « Le risque pour les New-Yorkais de coronavirus est faible et notre préparation en tant que ville est très élevée. Il n'y a aucune raison de ne pas prendre le métro, de ne pas prendre le bus, de ne pas sortir dans son restaurant préféré, et surtout de ne pas rater le défilé dimanche prochain.&rdquo

"Je vais être là", a-t-elle ajouté pour se rassurer davantage.

Sur Twitter, elle a suggéré qu'il serait raciste de ne pas assister au défilé de Chinatown.

&ldquoAlors que nous nous préparons à célébrer le #LunarNewYear à New York, je tiens à assurer aux New-Yorkais qu'il n'y a aucune raison pour que quiconque modifie ses plans de vacances, évite le métro ou certaines parties de la ville à cause du #coronavirus », a-t-elle tweeté. &ldquoJe veux être clair, il s'agit d'un virus, pas d'un groupe de personnes. Il n'y a AUCUNE excuse pour discriminer ou stigmatiser les personnes d'origine asiatique. Nous sommes ici aujourd'hui pour exhorter tous les New-Yorkais à continuer à vivre leur vie comme d'habitude.&rdquo

Le 7 février, Barbot a offert aux New Yorkais le même mauvais conseil, en déclarant à NY1 : « La chose importante à savoir pour les New-Yorkais est que dans la ville actuellement, leur risque est faible et notre préparation urbaine est élevée. Et donc on sait que ce virus peut se transmettre d'un individu à un autre, mais que c'est typiquement des gens qui vivent ensemble. Qu'il n'y a aucun risque à ce moment-là &mdash nous en apprenons toujours plus &mdash sur le fait qu'il soit transmis par contact occasionnel, non?&rdquo

"Alors nous disons aux New-Yorkais, vaquer à leurs occupations, prenez le métro, sortez, profitez de la vie, mais prenez des précautions au quotidien", a-t-elle déclaré.

À cette époque, les médias se sont largement concentrés sur l'interdiction récente du président Trump de voyager de la Chine aux États-Unis. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Flashback: NYC ‘Health Commissioner’ Urged New Yorkers to Gather in Public Places

New York City&rsquos health commissioner, ostensibly responsible for advising New Yorkers on best health practices, is coming under fire for the role she may have played in the city becoming America&rsquos biggest Coronavirus cluster.

Over the last two months, Oxiris Barbot, the city&rsquos health commissioner, said that riding public transit and going out into public &mdash including attending the Chinese Lunar New Year parade in Chinatown, were not just responsible behaviors, but would additionally help defeat anti-Asian prejudices.

&ldquoWe are encouraging New Yorkers to go about their everyday lives and suggest practicing everyday precautions that we do through the flu season,&rdquo Barbot said on January 26 th . She even added that those &ldquowho had recently traveled from Wuhan were not being urged to self-quarantine or avoid large public gatherings.&rdquo

On February 2 nd , she urged the same lack of caution: &ldquoThe risk to New Yorkers for Coronavirus is low, and our preparedness as a city is very high. There is no reason not to take the subway, not to take the bus, not to go out to your favorite restaurant, and certainly not to miss the parade next Sunday.&rdquo

&rdquoI&rsquom going to be there,&rdquo she added for extra reassurance.

On Twitter, she suggested it would be racist not to attend the Chinatown parade.

&ldquoAs we gear up to celebrate the #LunarNewYear in NYC, I want to assure New Yorkers that there is no reason for anyone to change their holiday plans, avoid the subway, or certain parts of the city because of #coronavirus,&rdquo she tweeted. &ldquoI want to be clear, this is about a virus, not a group of people. There is NO excuse for anyone to discriminate or stigmatize people of Asian heritage. We are here today to urge all New Yorkers to continue to live their lives as usual.&rdquo

On February 7 th , Barbot offered New Yorker&rsquos the same bad advice, telling NY1: &ldquoThe important thing for New Yorkers to know is that in the city currently their risk is low and our city preparedness is high. And so we know that this virus can be transmitted from one individual to another, but that it&rsquos typically people who live together. That there&rsquos no risk at this point in time &mdash we&rsquore always learning more &mdash about having it be transmitted in casual contact, right?&rdquo

&ldquoSo we&rsquore telling New Yorkers, go about your lives, take the subway, go out, enjoy life, but practice everyday precautions,&rdquo she said.

Around this time, the media was largely focused on President Trump&rsquos recent ban on travel from China to the United States. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Flashback: NYC ‘Health Commissioner’ Urged New Yorkers to Gather in Public Places

New York City&rsquos health commissioner, ostensibly responsible for advising New Yorkers on best health practices, is coming under fire for the role she may have played in the city becoming America&rsquos biggest Coronavirus cluster.

Over the last two months, Oxiris Barbot, the city&rsquos health commissioner, said that riding public transit and going out into public &mdash including attending the Chinese Lunar New Year parade in Chinatown, were not just responsible behaviors, but would additionally help defeat anti-Asian prejudices.

&ldquoWe are encouraging New Yorkers to go about their everyday lives and suggest practicing everyday precautions that we do through the flu season,&rdquo Barbot said on January 26 th . She even added that those &ldquowho had recently traveled from Wuhan were not being urged to self-quarantine or avoid large public gatherings.&rdquo

On February 2 nd , she urged the same lack of caution: &ldquoThe risk to New Yorkers for Coronavirus is low, and our preparedness as a city is very high. There is no reason not to take the subway, not to take the bus, not to go out to your favorite restaurant, and certainly not to miss the parade next Sunday.&rdquo

&rdquoI&rsquom going to be there,&rdquo she added for extra reassurance.

On Twitter, she suggested it would be racist not to attend the Chinatown parade.

&ldquoAs we gear up to celebrate the #LunarNewYear in NYC, I want to assure New Yorkers that there is no reason for anyone to change their holiday plans, avoid the subway, or certain parts of the city because of #coronavirus,&rdquo she tweeted. &ldquoI want to be clear, this is about a virus, not a group of people. There is NO excuse for anyone to discriminate or stigmatize people of Asian heritage. We are here today to urge all New Yorkers to continue to live their lives as usual.&rdquo

On February 7 th , Barbot offered New Yorker&rsquos the same bad advice, telling NY1: &ldquoThe important thing for New Yorkers to know is that in the city currently their risk is low and our city preparedness is high. And so we know that this virus can be transmitted from one individual to another, but that it&rsquos typically people who live together. That there&rsquos no risk at this point in time &mdash we&rsquore always learning more &mdash about having it be transmitted in casual contact, right?&rdquo

&ldquoSo we&rsquore telling New Yorkers, go about your lives, take the subway, go out, enjoy life, but practice everyday precautions,&rdquo she said.

Around this time, the media was largely focused on President Trump&rsquos recent ban on travel from China to the United States. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Flashback: NYC ‘Health Commissioner’ Urged New Yorkers to Gather in Public Places

New York City&rsquos health commissioner, ostensibly responsible for advising New Yorkers on best health practices, is coming under fire for the role she may have played in the city becoming America&rsquos biggest Coronavirus cluster.

Over the last two months, Oxiris Barbot, the city&rsquos health commissioner, said that riding public transit and going out into public &mdash including attending the Chinese Lunar New Year parade in Chinatown, were not just responsible behaviors, but would additionally help defeat anti-Asian prejudices.

&ldquoWe are encouraging New Yorkers to go about their everyday lives and suggest practicing everyday precautions that we do through the flu season,&rdquo Barbot said on January 26 th . She even added that those &ldquowho had recently traveled from Wuhan were not being urged to self-quarantine or avoid large public gatherings.&rdquo

On February 2 nd , she urged the same lack of caution: &ldquoThe risk to New Yorkers for Coronavirus is low, and our preparedness as a city is very high. There is no reason not to take the subway, not to take the bus, not to go out to your favorite restaurant, and certainly not to miss the parade next Sunday.&rdquo

&rdquoI&rsquom going to be there,&rdquo she added for extra reassurance.

On Twitter, she suggested it would be racist not to attend the Chinatown parade.

&ldquoAs we gear up to celebrate the #LunarNewYear in NYC, I want to assure New Yorkers that there is no reason for anyone to change their holiday plans, avoid the subway, or certain parts of the city because of #coronavirus,&rdquo she tweeted. &ldquoI want to be clear, this is about a virus, not a group of people. There is NO excuse for anyone to discriminate or stigmatize people of Asian heritage. We are here today to urge all New Yorkers to continue to live their lives as usual.&rdquo

On February 7 th , Barbot offered New Yorker&rsquos the same bad advice, telling NY1: &ldquoThe important thing for New Yorkers to know is that in the city currently their risk is low and our city preparedness is high. And so we know that this virus can be transmitted from one individual to another, but that it&rsquos typically people who live together. That there&rsquos no risk at this point in time &mdash we&rsquore always learning more &mdash about having it be transmitted in casual contact, right?&rdquo

&ldquoSo we&rsquore telling New Yorkers, go about your lives, take the subway, go out, enjoy life, but practice everyday precautions,&rdquo she said.

Around this time, the media was largely focused on President Trump&rsquos recent ban on travel from China to the United States. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Flashback: NYC ‘Health Commissioner’ Urged New Yorkers to Gather in Public Places

New York City&rsquos health commissioner, ostensibly responsible for advising New Yorkers on best health practices, is coming under fire for the role she may have played in the city becoming America&rsquos biggest Coronavirus cluster.

Over the last two months, Oxiris Barbot, the city&rsquos health commissioner, said that riding public transit and going out into public &mdash including attending the Chinese Lunar New Year parade in Chinatown, were not just responsible behaviors, but would additionally help defeat anti-Asian prejudices.

&ldquoWe are encouraging New Yorkers to go about their everyday lives and suggest practicing everyday precautions that we do through the flu season,&rdquo Barbot said on January 26 th . She even added that those &ldquowho had recently traveled from Wuhan were not being urged to self-quarantine or avoid large public gatherings.&rdquo

On February 2 nd , she urged the same lack of caution: &ldquoThe risk to New Yorkers for Coronavirus is low, and our preparedness as a city is very high. There is no reason not to take the subway, not to take the bus, not to go out to your favorite restaurant, and certainly not to miss the parade next Sunday.&rdquo

&rdquoI&rsquom going to be there,&rdquo she added for extra reassurance.

On Twitter, she suggested it would be racist not to attend the Chinatown parade.

&ldquoAs we gear up to celebrate the #LunarNewYear in NYC, I want to assure New Yorkers that there is no reason for anyone to change their holiday plans, avoid the subway, or certain parts of the city because of #coronavirus,&rdquo she tweeted. &ldquoI want to be clear, this is about a virus, not a group of people. There is NO excuse for anyone to discriminate or stigmatize people of Asian heritage. We are here today to urge all New Yorkers to continue to live their lives as usual.&rdquo

On February 7 th , Barbot offered New Yorker&rsquos the same bad advice, telling NY1: &ldquoThe important thing for New Yorkers to know is that in the city currently their risk is low and our city preparedness is high. And so we know that this virus can be transmitted from one individual to another, but that it&rsquos typically people who live together. That there&rsquos no risk at this point in time &mdash we&rsquore always learning more &mdash about having it be transmitted in casual contact, right?&rdquo

&ldquoSo we&rsquore telling New Yorkers, go about your lives, take the subway, go out, enjoy life, but practice everyday precautions,&rdquo she said.

Around this time, the media was largely focused on President Trump&rsquos recent ban on travel from China to the United States. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Flashback: NYC ‘Health Commissioner’ Urged New Yorkers to Gather in Public Places

New York City&rsquos health commissioner, ostensibly responsible for advising New Yorkers on best health practices, is coming under fire for the role she may have played in the city becoming America&rsquos biggest Coronavirus cluster.

Over the last two months, Oxiris Barbot, the city&rsquos health commissioner, said that riding public transit and going out into public &mdash including attending the Chinese Lunar New Year parade in Chinatown, were not just responsible behaviors, but would additionally help defeat anti-Asian prejudices.

&ldquoWe are encouraging New Yorkers to go about their everyday lives and suggest practicing everyday precautions that we do through the flu season,&rdquo Barbot said on January 26 th . She even added that those &ldquowho had recently traveled from Wuhan were not being urged to self-quarantine or avoid large public gatherings.&rdquo

On February 2 nd , she urged the same lack of caution: &ldquoThe risk to New Yorkers for Coronavirus is low, and our preparedness as a city is very high. There is no reason not to take the subway, not to take the bus, not to go out to your favorite restaurant, and certainly not to miss the parade next Sunday.&rdquo

&rdquoI&rsquom going to be there,&rdquo she added for extra reassurance.

On Twitter, she suggested it would be racist not to attend the Chinatown parade.

&ldquoAs we gear up to celebrate the #LunarNewYear in NYC, I want to assure New Yorkers that there is no reason for anyone to change their holiday plans, avoid the subway, or certain parts of the city because of #coronavirus,&rdquo she tweeted. &ldquoI want to be clear, this is about a virus, not a group of people. There is NO excuse for anyone to discriminate or stigmatize people of Asian heritage. We are here today to urge all New Yorkers to continue to live their lives as usual.&rdquo

On February 7 th , Barbot offered New Yorker&rsquos the same bad advice, telling NY1: &ldquoThe important thing for New Yorkers to know is that in the city currently their risk is low and our city preparedness is high. And so we know that this virus can be transmitted from one individual to another, but that it&rsquos typically people who live together. That there&rsquos no risk at this point in time &mdash we&rsquore always learning more &mdash about having it be transmitted in casual contact, right?&rdquo

&ldquoSo we&rsquore telling New Yorkers, go about your lives, take the subway, go out, enjoy life, but practice everyday precautions,&rdquo she said.

Around this time, the media was largely focused on President Trump&rsquos recent ban on travel from China to the United States. New York City&rsquos Chinatown parade was being portrayed as an act of defiance against what was described as a prejudiced policy. Americans who began &ldquosocial distancing&rdquo were in some cases labeled racist.

On the day the travel ban was announced, Joe Biden said: &ldquoThe American people need to have a president who they can trust what he says about it, that he is going to act rationally about it. In moments like this, this is where the credibility of the president is most needed as he explains what we should and should not do. This is no time for Donald Trump&rsquos record of hysteria xenophobia &mdash hysterical xenophobia and fear-mongering.&rdquo

When Americans began practicing &ldquosocial distancing,&rdquo Rep. Alexandria Ocasio-Cortez (D-N.Y.) accused them of racism.

&ldquoHonestly, it sounds almost so silly to say, but there&rsquos a lot of restaurants that are feeling the pain of racism, where people are literally not patroning [sic] Chinese restaurants, they&rsquore not patroning [sic] Asian restaurants because of just straight up racism around the Coronavirus,&rdquo she said on Instagram Live.

Her Democratic colleague, Rep. Ayanna Pressley (D-Mass.) likewise accused Americans of being &ldquoracist&rdquo for practicing what are now widely accepted as the best practices to prevent Coronavirus&rsquo spread.

&ldquoYou know, since the beginning of the COVID-19 outbreak, we&rsquove seen not only the spreading of the virus but also a rapid spreading of racism and xenophobia,&rdquo the lawmaker said during a congressional oversight hearing. &ldquoWe have witnessed it at the highest levels and, in fact, the Republican Party fanning, irresponsibly, these flames. One colleague tweeted that, &lsquoEverything you need to know about the Chinese Coronavirus.&rsquo My district is home to nearly 32 percent foreign-born residents, with more than a quarter immigrating from Asia. This painful rhetoric has consequences. Restaurants across Boston&rsquos Chinatown have seen up to an 80% drop in business. And I believe this has everything to do with the rapid spread of misinformation and paranoia.&rdquo

Americans, and Trump, were likewise attacked in the media. On CNN, contributor Jeff Yang said Americans were being racist for avoiding crowds and especially those sneezing and coughing.

&ldquoA lot of Asian-Americans and Asians in other countries, who are experiencing I guess you could say a metaphorically cold shoulder when it comes to being in public and simply being, you know, Chinese in a crowded space,&rdquo Yang said. &ldquoIt&rsquos something that causes people to part like the red sea, daring to cough or sneeze causes people to actually shy away from you. There is a sense in which people feel very much like there&rsquos a kind of racial profiling occurring, simply because the disease so is far has been primarily limited in terms of fatalities.&rdquo

Yang additionally attacked Americans for connecting the spread of the Coronavirus to Chinese eating habits, even as scientists and China&rsquos communist government agree that the virus can be traced back to &ldquowet markets&rdquo where wild animals are sold for human consumption. &ldquoIt is simply just beyond extreme and not held up by scientific data,&rdquo Yang said.

TV talking heads also claimed Trump&rsquos Chinese travel ban is oppositional to science. The founding dean of the National School of Tropical Medicine and frequent MSNBC guest, Peter Hotez, said: &ldquoHistorically travel bans tend not to work very well, they tend to be counter productive.&rdquo

Related Supercut: Trump, Americans Called &lsquoRacist&rsquo for Protecting Selves Against Coronavirus &mdash


Voir la vidéo: آموزش مکالمه های مهم روزه مره زبان فنلاندی به فارسی (Décembre 2021).