Recettes traditionnelles

Food Royalty : questions-réponses avec Cedric Vongerichten

Food Royalty : questions-réponses avec Cedric Vongerichten

Le chef Cedric Vongerichten donne un aperçu de sa relation avec son père, Jean-Georges Vongerichten.

Quel est votre souvenir préféré de cuisiner avec votre père ?

Mon souvenir préféré de cuisine avec mon père remonte à il y a environ 12 ans, dans le sud de la France. Nous faisions rôtir une dorade entière sur un lit de légumes locaux, tomates, olives noires, artichauts et citron, pour notre famille.

Comment votre approche de la cuisine a-t-elle été influencée par votre père ?

Mon approche de la cuisine a été influencée par mon père : toujours utiliser les produits les meilleurs et les plus frais, et l'utilisation d'épices et d'acidité pour équilibrer un plat parfait.

En quoi votre philosophie culinaire diffère-t-elle de celle de votre père ?

Ma philosophie culinaire est très similaire à celle de mon père. La seule différence est que j'aime utiliser plus de saveurs méditerranéennes que lui.

Quel est le plat préféré de votre père que vous cuisinez ?

Homard poché au beurre, ravioli de pommes de terre à l'ail, bouillon gingembre citronnelle et huile d'Espelette. C'est au menu de Perry St.

Quel est votre plat préféré que votre père cuisine ?

Turbot sauce Château-Chalon, servi chez Jean Georges, uptown.

Existe-t-il des recettes de plats dont votre père ne vous dévoilera pas les secrets ?

Non, il me dit tout, et m'a tellement appris.

Y a-t-il des recettes de votre père que vous avez essayé de cuisiner et que vous ne pouvez pas tout à fait faire de la même manière ?

La sauce Château-Chalon. Il est le seul à trouver l'équilibre parfait de cette sauce.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanite choix incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite c'est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdash, les premières étapes de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner &ldquoa la minute&rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et s'est alignée sur le mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté des agriculteurs régionaux et des coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. J'aime créer des plats simples permettant aux ingrédients de parler d'eux-mêmes.

Vous avez récemment lancé un nouveau menu d'automne dans les restaurants abc, comprenant des plats comme des empanadas à la courge kabocha et à la mozzarella fumée et une soupe à la betterave et au gingembre avec de la crème fraîche au carvi et de la ciboulette. Sur quel ingrédient, arôme ou saveur diriez-vous que vous vous concentrez le plus ? Et y a-t-il un thème spécifique?
JGV : J'aime toujours avoir des contrastes de saveurs comme l'acidité des agrumes, la fermentation, la chaleur des piments et des épices.

Avec un engagement à servir les ingrédients les plus frais possibles dans la région de New York, quels produits locaux, durables et de saison pouvons-nous nous attendre à voir sur le nouveau menu ?
JGV : En ce moment, vous pouvez trouver beaucoup de variétés différentes de courges, de légumes racines et de champignons sur les menus.

Chez abcV, votre objectif est d'informer et d'inspirer l'intelligence basée sur les plantes, à travers la créativité et la gourmandise. Comment diriez-vous que vous instruisez un changement culturel vers une alimentation à base de plantes ?
JGV :
En collaboration avec le chef Neal Harden, nous n'imitons pas les produits à base de viande uniquement à base de plantes sans compromettre les saveurs et la complexité. Je pense que la nourriture et les saveurs parlent d'elles-mêmes et convertiront n'importe quel carnivore.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanites incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite c'est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdash, les premières étapes de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner & ldquoa la minute & rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et a été organisée dans le cadre du mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté d'agriculteurs régionaux et de coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. J'aime créer des plats simples permettant aux ingrédients de parler d'eux-mêmes.

Vous avez récemment lancé un nouveau menu d'automne dans les restaurants abc, comprenant des plats comme des empanadas à la courge kabocha et à la mozzarella fumée et une soupe à la betterave et au gingembre avec de la crème fraîche au carvi et de la ciboulette. Sur quel ingrédient, arôme ou saveur diriez-vous que vous vous concentrez le plus ? Et y a-t-il un thème spécifique?
JGV : J'aime toujours avoir des contrastes de saveurs comme l'acidité des agrumes, la fermentation, la chaleur des piments et des épices.

Avec un engagement à servir les ingrédients les plus frais possibles dans la région de New York, quels produits locaux, durables et de saison pouvons-nous nous attendre à voir sur le nouveau menu ?
JGV : En ce moment, vous pouvez trouver beaucoup de variétés différentes de courges, de légumes racines et de champignons sur les menus.

Chez abcV, votre objectif est d'informer et d'inspirer l'intelligence basée sur les plantes, à travers la créativité et la gourmandise. Comment diriez-vous que vous instruisez un changement culturel vers une alimentation à base de plantes ?
JGV :
En collaboration avec le chef Neal Harden, nous n'imitons pas les produits à base de viande uniquement à base de plantes sans compromettre les saveurs et la complexité. Je pense que la nourriture et les saveurs parlent d'elles-mêmes et convertiront n'importe quel carnivore.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanites incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdash, les premières étapes de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner & ldquoa la minute & rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et s'est alignée sur le mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté des agriculteurs régionaux et des coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. J'aime créer des plats simples permettant aux ingrédients de parler d'eux-mêmes.

Vous avez récemment lancé un nouveau menu d'automne dans les restaurants abc, comprenant des plats comme des empanadas à la courge kabocha et à la mozzarella fumée et une soupe à la betterave et au gingembre avec de la crème fraîche au carvi et de la ciboulette. Sur quel ingrédient, arôme ou saveur diriez-vous que vous vous concentrez le plus ? Et y a-t-il un thème spécifique?
JGV : J'aime toujours avoir des contrastes de saveurs comme l'acidité des agrumes, la fermentation, la chaleur des piments et des épices.

Avec un engagement à servir les ingrédients les plus frais possibles dans la région de New York, quels produits locaux, durables et de saison pouvons-nous nous attendre à voir sur le nouveau menu ?
JGV : En ce moment, vous pouvez trouver beaucoup de variétés différentes de courges, de légumes racines et de champignons sur les menus.

Chez abcV, votre objectif est d'informer et d'inspirer l'intelligence basée sur les plantes, à travers la créativité et la gourmandise. Comment diriez-vous que vous instruisez un changement culturel vers une alimentation à base de plantes ?
JGV :
En collaboration avec le chef Neal Harden, nous n'imitons pas les produits à base de viande uniquement à base de plantes sans compromettre les saveurs et la complexité. Je pense que la nourriture et les saveurs parlent d'elles-mêmes et convertiront n'importe quel carnivore.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanite choix incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite c'est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdash, les premières étapes de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner &ldquoa la minute&rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et a été organisée dans le cadre du mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté d'agriculteurs régionaux et de coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. J'aime créer des plats simples permettant aux ingrédients de parler d'eux-mêmes.

Vous avez récemment lancé un nouveau menu d'automne dans les restaurants abc, comprenant des plats comme des empanadas à la courge kabocha et à la mozzarella fumée et une soupe à la betterave et au gingembre avec de la crème fraîche au carvi et de la ciboulette. Sur quel ingrédient, arôme ou saveur diriez-vous que vous vous concentrez le plus ? Et y a-t-il un thème spécifique?
JGV : J'aime toujours avoir des contrastes de saveurs comme l'acidité des agrumes, la fermentation, la chaleur des piments et des épices.

Avec l'engagement de servir les ingrédients les plus frais possibles dans la région de New York, quels produits locaux, durables et de saison pouvons-nous nous attendre à voir sur le nouveau menu ?
JGV : En ce moment, vous pouvez trouver beaucoup de variétés différentes de courges, de légumes racines et de champignons sur les menus.

Chez abcV, votre objectif est d'informer et d'inspirer l'intelligence basée sur les plantes, à travers la créativité et la gourmandise. Comment diriez-vous que vous instruisez un changement culturel vers une alimentation à base de plantes ?
JGV :
En collaboration avec le chef Neal Harden, nous n'imitons pas les produits à base de viande uniquement à base de plantes sans compromettre les saveurs et la complexité. Je pense que la nourriture et les saveurs parlent d'elles-mêmes et convertiront n'importe quel carnivore.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanites incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite c'est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdash, les premières étapes de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner & ldquoa la minute & rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et a été organisée dans le cadre du mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté d'agriculteurs régionaux et de coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. J'aime créer des plats simples permettant aux ingrédients de parler d'eux-mêmes.

Vous avez récemment lancé un nouveau menu d'automne dans les restaurants abc, comprenant des plats comme des empanadas à la courge kabocha et à la mozzarella fumée et une soupe à la betterave et au gingembre avec de la crème fraîche au carvi et de la ciboulette. Sur quel ingrédient, arôme ou saveur diriez-vous que vous vous concentrez le plus ? Et y a-t-il un thème spécifique?
JGV : J'aime toujours avoir des contrastes de saveurs comme l'acidité des agrumes, la fermentation, la chaleur des piments et des épices.

Avec l'engagement de servir les ingrédients les plus frais possibles dans la région de New York, quels produits locaux, durables et de saison pouvons-nous nous attendre à voir sur le nouveau menu ?
JGV : En ce moment, vous pouvez trouver beaucoup de variétés différentes de courges, de légumes racines et de champignons sur les menus.

Chez abcV, votre objectif est d'informer et d'inspirer l'intelligence basée sur les plantes, à travers la créativité et la gourmandise. Comment diriez-vous que vous instruisez un changement culturel vers une alimentation à base de plantes ?
JGV :
En collaboration avec le chef Neal Harden, nous n'imitons pas les produits à base de viande uniquement à base de plantes sans compromettre les saveurs et la complexité. Je pense que la nourriture et les saveurs parlent d'elles-mêmes et convertiront n'importe quel carnivore.


Le chef Jean-Georges Vongerichten parle de l'alimentation durable et de la transformation de ses restaurants

L'empereur culinaire, Jean-Georges Vongerichten, s'empare de la scène culinaire new-yorkaise avec trois plats soucieux de leur santé et respectueux de l'environnement et c'était aussi simple que re mi.

abc Restaurants&mdash, y compris abc kitchen, abc cocina et le tout dernier abcV&mdashare Manhattanite choix incontournable pour une alimentation durable. Avec une passion pour l'utilisation d'ingrédients frais, biologiques et locaux, les restaurants abc s'engagent à présenter aux gourmets Flat Iron des plats délicieux qui sont tout aussi joliment ornés que délicieux. Et cet automne, l'empereur sort son or secret, avec de nouveaux plats d'automne sortis par lui-même et son équipe de grands chefs. Nous nous sommes donc assis avec Jean-Georges pour en savoir plus sur ses secrets en cuisine, fondant le terrain de jeu durable ultime, et ses nouveaux éléments de menu présentés dans les restaurants abc.

Considéré comme l'un des chefs les plus remarquables au monde, racontez-nous votre secret sur la façon dont vous êtes devenu un maître en cuisine.
JEAN-GEORGES VOGERICHTEN: Je n'ai pas précipité le processus. Au contraire, j'ai appris les tenants et les aboutissants de la cuisine, travaillant à chaque poste. J'ai voyagé et formé dans des restaurants trois étoiles Michelin en France et j'ai travaillé à Bangkok, Singapour et Hong Kong. Je suis ensuite devenu le chef exécutif de Lafayette à New York et après cinq ans j'ai ouvert mon premier restaurant JoJo. Aujourd'hui, même si je possède et exploite 38 restaurants dans le monde, vous pouvez toujours me trouver dans ma veste de chef dans la cuisine cinq jours par semaine.

Avez-vous toujours voulu devenir chef ? Comment tout a commencé ?
JGV : Non je ne l'ai pas fait.

Tout a commencé le jour de mes 16 ans lorsque mes parents m'ont emmené dîner à l'Auberge d'Érsquoill, un restaurant trois étoiles Michelin. J'ai été impressionné par la nourriture et le service. Lorsque le chef est venu nous rencontrer, mon père lui a demandé s'il avait besoin de quelqu'un pour faire la vaisselle. J'ai commencé quelques mois plus tard en tant qu'apprenti et la suite c'est mon histoire.

Quel est le premier plat que vous avez cuisiné, où était-il et qui vous a appris ?
JGV : Débuter en pâtisserie à l'Auberge de l'Ill a permis d'apprendre la précision car c'est très différent de la cuisine chaude, tout doit être précis dans les recettes de pâtisserie.

Le premier plat que j'ai appris était la glace à la vanille avec de la vanille fraîche de Madagascar.

Qui vous a le plus inspiré&mdashez les débuts de votre carrière&mdashand qui vous inspire maintenant ?
JGV : Ma mère. Elle a 85 ans et reste la meilleure cuisinière que je connaisse. Elle m'a appris à cuisiner &ldquoa la minute&rdquo et surtout à goûter.

Vous êtes maintenant responsable de l'exploitation et du succès de plusieurs restaurants trois et quatre étoiles dans le monde. Quelle est l'histoire derrière la création des restaurants les plus aimés et adorés de New York ?
JGV : La cuisine Abc a ouvert ses portes en 2010 et s'est alignée sur le mouvement de la ferme à la table que je pratiquais depuis des années chez Jean-Georges et Mercer Kitchen. Notre menu est exempt de pesticides, d'engrais synthétiques, d'insecticides, d'antibiotiques, d'hormones, est sans OGM et provient naturellement et sans cruauté d'agriculteurs régionaux et de coopératives de commerce équitable, célébrant la communauté et l'avenir du mouvement slow food.

Reflétant ma philosophie de la ferme à la table, abc cocina s'est agrandi pour intégrer un palais mondial, proposant de petites assiettes d'inspiration espagnole et latine. abcV est issu de abc kitchen et s'inspire du parcours personnel de Jean-Georges et Paulette&rsquos et du changement culturel vers une alimentation à base de plantes.

Avec pour mission de révolutionner notre façon de manger, votre cuisine signature présente des saveurs et des textures intenses à partir de jus de légumes, d'essences de fruits, de bouillons légers et de vinaigrettes aux herbes. Comment abc Restaurants capitalise-t-il sur cette mission ?
JGV : Avec le marché de producteurs d'Union Square à quelques pas des restaurants abc, l'accent est mis sur l'utilisation d'ingrédients locaux et de saison. I like to create simple dishes allowing for the ingredients to speak for themselves.

You recently launched a new fall menu at abc restaurants including dishes like kabocha squash and smoked mozzarella empanadas and beet and ginger soup with caraway creme fraiche and chives. What ingredient, aroma, or flavor would you say you focused on most? And is there a specific theme?
JGV: I always like to have contrast of flavors like acidity from citrus, fermentation, heat from chilis and spices.

With a commitment to serving the freshest ingredients possible in the New York area, what local, sustainable, and seasonal produce can we expect to see on the new menu?
JGV: Right now, you can find a lot of different varieties of squash, root vegetables and mushrooms on the menus.

At abcV, it is a goal of yours to inform and inspire plant based intelligence, through creativity and deliciousness. How would you say you're instructing a cultural shift towards plant based eating?
JGV:
Working with Chef Neal Harden we don&rsquot mimic meat products just plant based without compromising flavors and complexity. I think the food and flavors speak for themselves and will convert any carnivore.


Chef Jean-Georges Vongerichten on Sustainable Eating & How It Has Transformed His Restaurants

The culinary emperor, Jean-Georges Vongerichten, is taking over the New York dining scene with three health conscious and eco-friendly eats and it was as simple as do re mi.

abc Restaurants&mdashincluding abc kitchen, abc cocina, and the newest abcV&mdashare Manhattanites go-to choice for sustainable eats. With a passion for using fresh, organic, and local ingredients, abc restaurants are committed to presenting Flat Iron foodies with delectable dishes that are just as ornately beautiful as they are tantalizingly delicious. And this fall, the emperor is releasing his secret gold, with new autumn dishes released by himself and his top chef team. So we sat down with Jean-Georges to hear more about his secrets in the kitchen, founding the ultimate sustainable stomping ground, and his newly launched menu items featured at the abc restaurants.

Coined as one of the world's most notable chefs, tell us your secret of how you became a master in the kitchen.
JEAN-GEORGES VONGERICHTEN: I didn&rsquot rush the process. Rather, I learned the ins and outs of the kitchen, working every station. I traveled and trained at three-star Michelin restaurants in France as well as working in Bangkok, Singapore and Hong Kong. I then became the executive chef of Lafayette in NY and after five years opened my first restaurant JoJo. Today, even though I own and operate 38 restaurants worldwide, you can still find me in my chef jacket in the kitchen five days a week.

Did you always want to become a chef? How did it all begin?
JGV: No I did not.

It all began on my 16th birthday when my parents took me to dinner at Auberge d L&rsquoill, a three star Michelin restaurant. I was awestruck by the food and service. When the chef came out to meet us my father asked him if he needed someone to wash dishes. I began a few months later as an apprentice and the rest is my history.

What was the first dish you cooked, where was it, and who taught you?
JGV: Starting in pastry at Auberge de l'Ill was instrumental in learning precision as it&rsquos very different from the hot kitchen, everything needs to be precise in pastry recipes.

The first dish I learned was vanilla ice cream with fresh Madagascar vanilla.

Who inspired you most&mdashat the early stages of your career&mdashand who inspires you now?
JGV: My mom. She is 85 years old and still the best cook I know. She taught me how to cook &ldquoa la minute&rdquo and most importantly how to taste.

You're now responsible for the operation and success of multiple three and four star restaurants worldwide. What is the story behind the creation of New York's most beloved&mdashand adored&mdashabc Restaurants?
JGV: Abc kitchen opened in 2010 and was curated in alignment with the farm- to- table movement which I had been doing for years at both Jean-Georges and Mercer Kitchen. Our menu is free of pesticides, synthetic fertilizers, insecticides, antibiotics, hormones, is GMO-free, and naturally and humanely sourced from regional farmers and fair trade cooperatives, celebrating community and the future of the slow food movement.

Mirroring my ethos of farm to table, abc cocina expanded to integrate a global palate, featuring small plate Spanish and Latin inspired fare. abcV sprouted from abc kitchen and is inspired by Jean-Georges and Paulette&rsquos personal journey and the cultural shift towards a plant-based diet.

With a mission to revolutionize the way we eat, your signature cuisine features intense flavors and textures from vegetable juices, fruit essences, light broths, and herbal vinaigrettes. How do abc Restaurants capitalize on this mission?
JGV: With the Union Square farmers market steps away from the abc restaurants there is a large focus on using local and seasonal ingredients. I like to create simple dishes allowing for the ingredients to speak for themselves.

You recently launched a new fall menu at abc restaurants including dishes like kabocha squash and smoked mozzarella empanadas and beet and ginger soup with caraway creme fraiche and chives. What ingredient, aroma, or flavor would you say you focused on most? And is there a specific theme?
JGV: I always like to have contrast of flavors like acidity from citrus, fermentation, heat from chilis and spices.

With a commitment to serving the freshest ingredients possible in the New York area, what local, sustainable, and seasonal produce can we expect to see on the new menu?
JGV: Right now, you can find a lot of different varieties of squash, root vegetables and mushrooms on the menus.

At abcV, it is a goal of yours to inform and inspire plant based intelligence, through creativity and deliciousness. How would you say you're instructing a cultural shift towards plant based eating?
JGV:
Working with Chef Neal Harden we don&rsquot mimic meat products just plant based without compromising flavors and complexity. I think the food and flavors speak for themselves and will convert any carnivore.


Chef Jean-Georges Vongerichten on Sustainable Eating & How It Has Transformed His Restaurants

The culinary emperor, Jean-Georges Vongerichten, is taking over the New York dining scene with three health conscious and eco-friendly eats and it was as simple as do re mi.

abc Restaurants&mdashincluding abc kitchen, abc cocina, and the newest abcV&mdashare Manhattanites go-to choice for sustainable eats. With a passion for using fresh, organic, and local ingredients, abc restaurants are committed to presenting Flat Iron foodies with delectable dishes that are just as ornately beautiful as they are tantalizingly delicious. And this fall, the emperor is releasing his secret gold, with new autumn dishes released by himself and his top chef team. So we sat down with Jean-Georges to hear more about his secrets in the kitchen, founding the ultimate sustainable stomping ground, and his newly launched menu items featured at the abc restaurants.

Coined as one of the world's most notable chefs, tell us your secret of how you became a master in the kitchen.
JEAN-GEORGES VONGERICHTEN: I didn&rsquot rush the process. Rather, I learned the ins and outs of the kitchen, working every station. I traveled and trained at three-star Michelin restaurants in France as well as working in Bangkok, Singapore and Hong Kong. I then became the executive chef of Lafayette in NY and after five years opened my first restaurant JoJo. Today, even though I own and operate 38 restaurants worldwide, you can still find me in my chef jacket in the kitchen five days a week.

Did you always want to become a chef? How did it all begin?
JGV: No I did not.

It all began on my 16th birthday when my parents took me to dinner at Auberge d L&rsquoill, a three star Michelin restaurant. I was awestruck by the food and service. When the chef came out to meet us my father asked him if he needed someone to wash dishes. I began a few months later as an apprentice and the rest is my history.

What was the first dish you cooked, where was it, and who taught you?
JGV: Starting in pastry at Auberge de l'Ill was instrumental in learning precision as it&rsquos very different from the hot kitchen, everything needs to be precise in pastry recipes.

The first dish I learned was vanilla ice cream with fresh Madagascar vanilla.

Who inspired you most&mdashat the early stages of your career&mdashand who inspires you now?
JGV: My mom. She is 85 years old and still the best cook I know. She taught me how to cook &ldquoa la minute&rdquo and most importantly how to taste.

You're now responsible for the operation and success of multiple three and four star restaurants worldwide. What is the story behind the creation of New York's most beloved&mdashand adored&mdashabc Restaurants?
JGV: Abc kitchen opened in 2010 and was curated in alignment with the farm- to- table movement which I had been doing for years at both Jean-Georges and Mercer Kitchen. Our menu is free of pesticides, synthetic fertilizers, insecticides, antibiotics, hormones, is GMO-free, and naturally and humanely sourced from regional farmers and fair trade cooperatives, celebrating community and the future of the slow food movement.

Mirroring my ethos of farm to table, abc cocina expanded to integrate a global palate, featuring small plate Spanish and Latin inspired fare. abcV sprouted from abc kitchen and is inspired by Jean-Georges and Paulette&rsquos personal journey and the cultural shift towards a plant-based diet.

With a mission to revolutionize the way we eat, your signature cuisine features intense flavors and textures from vegetable juices, fruit essences, light broths, and herbal vinaigrettes. How do abc Restaurants capitalize on this mission?
JGV: With the Union Square farmers market steps away from the abc restaurants there is a large focus on using local and seasonal ingredients. I like to create simple dishes allowing for the ingredients to speak for themselves.

You recently launched a new fall menu at abc restaurants including dishes like kabocha squash and smoked mozzarella empanadas and beet and ginger soup with caraway creme fraiche and chives. What ingredient, aroma, or flavor would you say you focused on most? And is there a specific theme?
JGV: I always like to have contrast of flavors like acidity from citrus, fermentation, heat from chilis and spices.

With a commitment to serving the freshest ingredients possible in the New York area, what local, sustainable, and seasonal produce can we expect to see on the new menu?
JGV: Right now, you can find a lot of different varieties of squash, root vegetables and mushrooms on the menus.

At abcV, it is a goal of yours to inform and inspire plant based intelligence, through creativity and deliciousness. How would you say you're instructing a cultural shift towards plant based eating?
JGV:
Working with Chef Neal Harden we don&rsquot mimic meat products just plant based without compromising flavors and complexity. I think the food and flavors speak for themselves and will convert any carnivore.


Chef Jean-Georges Vongerichten on Sustainable Eating & How It Has Transformed His Restaurants

The culinary emperor, Jean-Georges Vongerichten, is taking over the New York dining scene with three health conscious and eco-friendly eats and it was as simple as do re mi.

abc Restaurants&mdashincluding abc kitchen, abc cocina, and the newest abcV&mdashare Manhattanites go-to choice for sustainable eats. With a passion for using fresh, organic, and local ingredients, abc restaurants are committed to presenting Flat Iron foodies with delectable dishes that are just as ornately beautiful as they are tantalizingly delicious. And this fall, the emperor is releasing his secret gold, with new autumn dishes released by himself and his top chef team. So we sat down with Jean-Georges to hear more about his secrets in the kitchen, founding the ultimate sustainable stomping ground, and his newly launched menu items featured at the abc restaurants.

Coined as one of the world's most notable chefs, tell us your secret of how you became a master in the kitchen.
JEAN-GEORGES VONGERICHTEN: I didn&rsquot rush the process. Rather, I learned the ins and outs of the kitchen, working every station. I traveled and trained at three-star Michelin restaurants in France as well as working in Bangkok, Singapore and Hong Kong. I then became the executive chef of Lafayette in NY and after five years opened my first restaurant JoJo. Today, even though I own and operate 38 restaurants worldwide, you can still find me in my chef jacket in the kitchen five days a week.

Did you always want to become a chef? How did it all begin?
JGV: No I did not.

It all began on my 16th birthday when my parents took me to dinner at Auberge d L&rsquoill, a three star Michelin restaurant. I was awestruck by the food and service. When the chef came out to meet us my father asked him if he needed someone to wash dishes. I began a few months later as an apprentice and the rest is my history.

What was the first dish you cooked, where was it, and who taught you?
JGV: Starting in pastry at Auberge de l'Ill was instrumental in learning precision as it&rsquos very different from the hot kitchen, everything needs to be precise in pastry recipes.

The first dish I learned was vanilla ice cream with fresh Madagascar vanilla.

Who inspired you most&mdashat the early stages of your career&mdashand who inspires you now?
JGV: My mom. She is 85 years old and still the best cook I know. She taught me how to cook &ldquoa la minute&rdquo and most importantly how to taste.

You're now responsible for the operation and success of multiple three and four star restaurants worldwide. What is the story behind the creation of New York's most beloved&mdashand adored&mdashabc Restaurants?
JGV: Abc kitchen opened in 2010 and was curated in alignment with the farm- to- table movement which I had been doing for years at both Jean-Georges and Mercer Kitchen. Our menu is free of pesticides, synthetic fertilizers, insecticides, antibiotics, hormones, is GMO-free, and naturally and humanely sourced from regional farmers and fair trade cooperatives, celebrating community and the future of the slow food movement.

Mirroring my ethos of farm to table, abc cocina expanded to integrate a global palate, featuring small plate Spanish and Latin inspired fare. abcV sprouted from abc kitchen and is inspired by Jean-Georges and Paulette&rsquos personal journey and the cultural shift towards a plant-based diet.

With a mission to revolutionize the way we eat, your signature cuisine features intense flavors and textures from vegetable juices, fruit essences, light broths, and herbal vinaigrettes. How do abc Restaurants capitalize on this mission?
JGV: With the Union Square farmers market steps away from the abc restaurants there is a large focus on using local and seasonal ingredients. I like to create simple dishes allowing for the ingredients to speak for themselves.

You recently launched a new fall menu at abc restaurants including dishes like kabocha squash and smoked mozzarella empanadas and beet and ginger soup with caraway creme fraiche and chives. What ingredient, aroma, or flavor would you say you focused on most? And is there a specific theme?
JGV: I always like to have contrast of flavors like acidity from citrus, fermentation, heat from chilis and spices.

With a commitment to serving the freshest ingredients possible in the New York area, what local, sustainable, and seasonal produce can we expect to see on the new menu?
JGV: Right now, you can find a lot of different varieties of squash, root vegetables and mushrooms on the menus.

At abcV, it is a goal of yours to inform and inspire plant based intelligence, through creativity and deliciousness. How would you say you're instructing a cultural shift towards plant based eating?
JGV:
Working with Chef Neal Harden we don&rsquot mimic meat products just plant based without compromising flavors and complexity. I think the food and flavors speak for themselves and will convert any carnivore.


Chef Jean-Georges Vongerichten on Sustainable Eating & How It Has Transformed His Restaurants

The culinary emperor, Jean-Georges Vongerichten, is taking over the New York dining scene with three health conscious and eco-friendly eats and it was as simple as do re mi.

abc Restaurants&mdashincluding abc kitchen, abc cocina, and the newest abcV&mdashare Manhattanites go-to choice for sustainable eats. With a passion for using fresh, organic, and local ingredients, abc restaurants are committed to presenting Flat Iron foodies with delectable dishes that are just as ornately beautiful as they are tantalizingly delicious. And this fall, the emperor is releasing his secret gold, with new autumn dishes released by himself and his top chef team. So we sat down with Jean-Georges to hear more about his secrets in the kitchen, founding the ultimate sustainable stomping ground, and his newly launched menu items featured at the abc restaurants.

Coined as one of the world's most notable chefs, tell us your secret of how you became a master in the kitchen.
JEAN-GEORGES VONGERICHTEN: I didn&rsquot rush the process. Rather, I learned the ins and outs of the kitchen, working every station. I traveled and trained at three-star Michelin restaurants in France as well as working in Bangkok, Singapore and Hong Kong. I then became the executive chef of Lafayette in NY and after five years opened my first restaurant JoJo. Today, even though I own and operate 38 restaurants worldwide, you can still find me in my chef jacket in the kitchen five days a week.

Did you always want to become a chef? How did it all begin?
JGV: No I did not.

It all began on my 16th birthday when my parents took me to dinner at Auberge d L&rsquoill, a three star Michelin restaurant. I was awestruck by the food and service. When the chef came out to meet us my father asked him if he needed someone to wash dishes. I began a few months later as an apprentice and the rest is my history.

What was the first dish you cooked, where was it, and who taught you?
JGV: Starting in pastry at Auberge de l'Ill was instrumental in learning precision as it&rsquos very different from the hot kitchen, everything needs to be precise in pastry recipes.

The first dish I learned was vanilla ice cream with fresh Madagascar vanilla.

Who inspired you most&mdashat the early stages of your career&mdashand who inspires you now?
JGV: My mom. She is 85 years old and still the best cook I know. She taught me how to cook &ldquoa la minute&rdquo and most importantly how to taste.

You're now responsible for the operation and success of multiple three and four star restaurants worldwide. What is the story behind the creation of New York's most beloved&mdashand adored&mdashabc Restaurants?
JGV: Abc kitchen opened in 2010 and was curated in alignment with the farm- to- table movement which I had been doing for years at both Jean-Georges and Mercer Kitchen. Our menu is free of pesticides, synthetic fertilizers, insecticides, antibiotics, hormones, is GMO-free, and naturally and humanely sourced from regional farmers and fair trade cooperatives, celebrating community and the future of the slow food movement.

Mirroring my ethos of farm to table, abc cocina expanded to integrate a global palate, featuring small plate Spanish and Latin inspired fare. abcV sprouted from abc kitchen and is inspired by Jean-Georges and Paulette&rsquos personal journey and the cultural shift towards a plant-based diet.

With a mission to revolutionize the way we eat, your signature cuisine features intense flavors and textures from vegetable juices, fruit essences, light broths, and herbal vinaigrettes. How do abc Restaurants capitalize on this mission?
JGV: With the Union Square farmers market steps away from the abc restaurants there is a large focus on using local and seasonal ingredients. I like to create simple dishes allowing for the ingredients to speak for themselves.

You recently launched a new fall menu at abc restaurants including dishes like kabocha squash and smoked mozzarella empanadas and beet and ginger soup with caraway creme fraiche and chives. What ingredient, aroma, or flavor would you say you focused on most? And is there a specific theme?
JGV: I always like to have contrast of flavors like acidity from citrus, fermentation, heat from chilis and spices.

With a commitment to serving the freshest ingredients possible in the New York area, what local, sustainable, and seasonal produce can we expect to see on the new menu?
JGV: Right now, you can find a lot of different varieties of squash, root vegetables and mushrooms on the menus.

At abcV, it is a goal of yours to inform and inspire plant based intelligence, through creativity and deliciousness. How would you say you're instructing a cultural shift towards plant based eating?
JGV:
Working with Chef Neal Harden we don&rsquot mimic meat products just plant based without compromising flavors and complexity. I think the food and flavors speak for themselves and will convert any carnivore.


Voir la vidéo: PRÍNCIPES WILLIAM Y CHARLES MANDARÁN A ANDRÉS A LA CALLE? PRÍNCIPE CHRISTIAN ENTRA A INTERNADO. (Janvier 2022).